Début et fin de partie

Aujourd’hui Lylhèm a 12 ans. Dans dix jours la partie d’enfance sans école pour lui et Eÿkèm sera terminée. Ils entrent tous les deux de force sur l’échiquier, afin de jouer une partie qu’ils n’ont pas choisie, un match déséquilibré où il risque de découvrir le privilège de devenir des cancres. Ils cessent d’être des enfants pour devenir des élèves. Je suis infiniment triste de cette situation mais je vais les accompagner de mon mieux. La réussite de l’école et de son système ne m’intéresse pas, je ne crois pas à ses procédés. Mais je reste plus que jamais attaché au bonheur de mes enfants, quelle que soit leur relation à cette nouvelle expérience. Dans la règle et dans la dissidence, je demeure de leur côté.

On a tous besoin d’une cabane au fond des bois

DSC04248
DSC04268

Qui n’a pas rêvé comme Huckleberry Finn de grimper dans les arbres pour trouver un refuge à sa mesure? Quel aventurier, quel pirate n’a jamais imaginé de se jeter du pont d’un bateau volant et d’échapper in extremis à une mort certaine grâce à une tyrolienne savamment installée? La part d’enfance qui, en nous, se rit du danger est un cadeau précieux, un courage nécessaire, une qualité d’âme que l’on se doit d’entretenir. Renoncer trop tôt, voire renoncer tout court aux aspirations extraordinaires de l’enfance est un crime contre nous mêmes. Grandir avec un souvenir de cabane fait de nous l’adulte pirate,  l’aventurier apte à passer les épreuves de la vie, à se jeter dans la bataille, le sourire aux lèvres, fort d’une assurance gagnée dans nos plus belles années, celles où nous étions les vainqueurs des monstres et des méchants!

Conférences automnales dans le Sud de la France et en Corse.

J’aurai la chance de venir dans le sud de la France et en Corse pour quelques présentations en octobre. Je serai en Corse du 4 au 10 octobre, à Ajaccio pour un atelier et une conférence la fin de semaine du 6-7 octobre (détails à venir). Il reste une disponibilité le 11 octobre pour une conférence quelque part entre la Provence et l’Occitanie. Avis aux intéressé(e)s!

Une cabane dans les bois

Ceux qui me connaissent savent l’importance que j’accorde à l’enfance mais aussi à la vie dans les bois, au contact avec la nature… Nous avons enfin pu réaliser ce futur souvenir d’enfance grâce à l’aide des amis venus contribuer à la construction. Nous nous sommes offert une cabane en forme de bateau, perchée entre les arbres. Une façon de regarder au loin, dans le vent, vers le soleil levant… Il reste à poser le toit et une tyrolienne pour que l’aventure soit complète…

Poétique de l’espace intérieur: bienvenue chez nous!

La maison est notre coin du monde. Elle est (…) notre premier univers. Elle est vraiment un cosmos. Un cosmos dans toute l’acception du terme. Vue intimement, la plus humble demeure n’est-elle pas belle ? Les écrivains de l’humble logis évoquent souvent cet élément de la poétique de l’espace. Mais cette évocation est bien trop succincte. Ayant peu à décrire dans l’humble logis, ils n’y séjournent guère. Ils caractérisent l’humble logis en son actualité, sans en vivre vraiment la primitivité, une primitivité qui appartient à tous, riches ou pauvres, s’ils acceptent de rêver. (…)  Les souvenirs du monde extérieur n’auront jamais la même tonalité que les souvenirs de la maison. En évoquant les souvenirs de la maison, nous additionnons des valeurs de songe ; nous ne sommes jamais de vrais historiens, nous sommes toujours un peu poètes et notre émotion ne traduit peut-être que de la poésie perdue.

Gaston Bachelard