Les raisons de la « scolère »

Il existe plusieurs raisons rationnelles de scolariser un enfant mais aucune ne concerne son éducation. La société a besoin d’écoliers, certains parents ont besoin de l’école, mais l’enfant n’a nul besoin d’enfermement et de mise en discipline. N’importe quelle personne honnête peut faire le constat que l’école ne respecte ni les besoins chrono-biologiques de l’enfant, ni ses besoins de mouvement, de jeu libre ou de contact nature. Toutes ces dimensions dont la science démontre chaque jour, (suivant en cela l’intuition des grands pédagogues), l’impérieuse nécessité pour un développement équilibré.  L’école limite le temps de l’enfant, organise son espace, et lui inocule l’obéissance et la conformité en guise de bonne conduite. Comment donc une personne honnête pourrait prétendre que la scolarisation est dans l’intérêt de l’enfant? La réponse la plus immédiate est que l’enfant ne pourra pas toujours choisir et que c’est une façon de l’habituer à sa future vie d’adulte. Mais alors que deviennent les prétentions à l’émancipation, au développement, au bonheur…? Implicitement cela signifie-t-il que le bonheur est dans l’obéissance et la conformité? Quiconque prétend cela se ment à lui-même et à ses enfants. Il se rassure en entretenant chez sa fille ou son fils l’idée que la vie ne peut être qu’une question de choix à l’intérieur de balises que d’autres fixeront toujours pour lui. J’encourage donc chaque parent à dire la vérité à leurs enfants scolarisés:

« Ta scolarisation correspond à un mode de vie industriel généralisé que je sais oppressant et dévoreur de temps de qualité. Je n’ai pas trouvé la force, les moyens, la méthode de déjouer, de remplacer, d’améliorer ce mode de vie. Tu vas donc à l’école à cause du manque d’imagination de notre époque et peut-être aussi à cause du manque de courage des adultes pour bâtir un monde plus respectueux de tes besoins fondamentaux »

Mais qu’on cesse de dire aux enfants qu’ils vont à l’enfermement pour leur libération. Merci pour eux!

6 réponses sur “Les raisons de la « scolère »”

  1. Je pars du principe que l’on a toujours le choix. Les parents peuvent se donner les moyens s’ils en ont vraiment l’envie. Oui, il y aura d’autres sacrifices à faire! C’est indéniable. Il faut simplement savoir où on met les priorités.

  2. Oh oui Thierry, j’aime vraiment la proposition de « révélation de ce qui est » à nos enfants. Non ils ne vont pas à l’école « parce que l’école est obligatoire », mais parce qu’on n’a pas trouvé le moyen de les sortir de là, ou on n’en a pas le courage. Je me souviens encore le jour où je me suis dit « c’est aujourd’hui, il faut que je lui dise, à mon fils, que c’est un choix de notre part, j’en ai marre de ces mensonges »….c’était il y a 8 ans et malheureusement en ce qui nous concerne on est encore bloqué dans cette situation. Je lui ai redonné l’initiative pour la changer (il a les cartes en main, il y a un contexte particulier chez nous) mais lui-même n’en a pas le courage, alors il s’est résigné, mais volontairement, et depuis, il y survit mieux. J’espère que c’est pas trop difficile pour tes enfants.

  3. « La vie n’est qu’une question de choix…que d’autres fixeront pour lui.. » Mais oui, c’est parfaitement cela, même à l’âge adulte, les politiques ou autres instances fixeront de même des limites aux choix…Donc soit on laisse les enfants aller à l’école car il vaut mieux qu’ils apprennent au plus vite les lois sui régissent notre société, soit on leur dit la vérité mais pour cela il faudra avoir en plus le courage de réformer la société où ils évolueront sinon ils seront de marginaux alternatifs qui auront du mal avec des principes qui n’auront 0as été ceux de leur enfance! Le dilemme insoluble du parent éclairé aujourd’hui…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *