Petite vigilance pour une pensée libertaire

Il est parfois une confusion sur laquelle je me dois d’attirer votre attention. Une connaissance un peu trop superficielle de la pensée libertaire pourrait amener à la confondre avec la pensée libertarienne. Cette confusion est d’autant plus présente dans un monde où la pensée anglophone est dominante puisqu’en anglais « libertarian » ne fait pas la différence entre les deux.

Dans nos démarches pour la liberté éducative nous devons être vigilants à ne pas tomber dans le piège de la confusion. Ce serait comme confondre Brassens et Trump, les copains d’abord et America first. Le libertaire est pacifiste quand le libertarien est militariste, le libertaire est pour un monde sans frontières quand le libertarien tient à la propriété privée et construit des murs, le libertaire est pour la fraternité entre les peuples quand le libertarien est un patriote. Le libertaire est attaché à la solidarité publique quand le libertarien ne veut pas que l’état entre dans sa chambre à coucher. Le libertaire est anti-clérical quand le libertarien est souvent impliqué dans sa paroisse.

Pour ce qui nous concerne donc, je crois que l’école publique, la vigilance du ministère, les services sociaux ne sont gênants que lorsqu’ils confondent protection et mise sous tutelle, droit et obligation, unité et uniformité. Pour le reste je ne suis pas contre les services publics et j’use sans réserve des bibliothèques et des piscines gratuites. Je ne suis donc pas contre l’état, mais à l’intérieur, je privilégie la diversité, l’autonomie et la responsabilité. Un libertarien se barricaderait chez lui, fusil en main en clamant que l’état n’a pas à intervenir dans sa vie, ni à prélever d’impôts, ni à vérifier quoi que ce soit.

Chacun est libre de penser ce qu’il veut, mais cette liberté est plus belle quand elle est informée. Ce petit mot vise à y contribuer. Nos manifestations arrivent, nos slogans aussi. Ne tombons pas dans le piège de messages pour lesquels ces points ne seraient pas clarifiés et qui ne rendraient pas justice à notre philosophie.

Une réponse sur “Petite vigilance pour une pensée libertaire”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *