Bataille de classe

Il arrive parfois que l’on m’interpelle sur mon vocabulaire batailleur, ma piraterie conceptuelle, mon caractère mousquetaire. Moi-même je me demande si l’univers des jeux de rôle dans lequel baignent mes enfants depuis toujours n’est pas un peu trop guerrier. Haches, épées, boucliers peuplent l’imaginaire de mes garçons. Mais je me méfie plus que tout de la respectabilité des gouvernants, de tous ceux qui appliquent avec un certain détachement et une naturelle décontraction l’oppression quotidienne. Ceux-là s’offusquent des réactions de leurs victimes en employant les mots de respect, de la raison gardée, de leur refus de l’inacceptable violence.

Mais leur violence à eux, leur lutte des classes, leur mépris s’appliquent avec une froideur toute diplomatique, en se parant de la respectabilité la plus enviable. Juges, députés, ministres, comptables, inspecteurs ne font que faire respecter la normalité, l’ordre. La France est en train de généraliser l’instruction obligatoire dès 3 ans avec inspection uniformisée et récurrente. Voilà rien que de très normal, un peu de violence ordinaire pour piétiner la liberté des familles à choisir ce qu’elles voudraient offrir de mieux à leurs enfants et au passage faire porter la suspicion de l’incompétence parentale généralisée.

Alors non, je ne regrette pas de m’armer d’esprit batailleur et d’apprendre à mes enfants à déjouer les évidences oppressives, les leviers les mieux dissimulés du pouvoir. Non mes enfants ne seront jamais trop armées pour faire face à ce monde qui manquera de plus en plus d’espace libertaire.

2 pensées sur “Bataille de classe”

  1. C’est ça ! Je pense que c’est vraiment une des choses qui me révoltent le plus : partir du principe que les parents sont défaillants, moins aptes que l’école à s’occuper de leurs enfants. À 3 ans bordel !
    Mais ça va avec le reste, l’éducation oui mais la santé aussi. L’homme est considéré comme inapte à s’occuper de lui-même, il doit s’en remettre aux institutions. Elles seules savent ce qui est bon pour lui.
    À vomir.

  2. Tout à fait d’accord avec ce superbe article .
    Effectivement, actuellement en France on veut restreindre nos libertés en termes d’education Et d’instruction ..

    On nous dit qu’il n’y a pas d’ingérence Chez les familles mais moi hélas je ne vois que ça..
    C’est désolant mais nous ne baisserons pas les bras

    Merci de vous intéresser à nous de la où vous êtes

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *