Dictionnaire énervé de l’éducation!

Voilà ma contribution (un peu énervée) à la désintoxication de la langue de bois éducative! À mettre entre toutes les mains!

  1. Académie : Vatican de l’enseignement.
  2. Apprentissage: Processus naturel se déroulant sans manipulation.
  3. Approche: Opération furtive de celui qui n’assume pas ce qu’il veut inculquer.
  4. Autonomie : L’art d’exiger d’un enfant qu’il se détache sans prendre le soin de vérifier qu’il soit véritablement attaché quelque part.
  5. Arrêt maladie : Moyen de dépression.
  6. Avancement : Façon de virer un collègue par le haut.
  7. Bavardage : Liberté de bruit de fond.
  8. Bourse : Assurance survie.
  9. Budget : Des si… des si…mais, décimé !
  10. Bulletin : Tin tin… tintamarre marre marre et remarre!
  11. Cantine : Le bruit et l’odeur !
  12. Carnet de correspondance : Sorte de journal intime dans lequel le principal intéressé n’a pas le droit d’écrire.
  13. Cheminement : Chemine…ment !
  14. Classe: Espace dans lequel on enferme l’enfant pour lui donner les clefs de sa liberté.
  15. Collègue : Sourire devant, fou-rire derrière.
  16. Compétences transversales : Qui restent en travers de la gorge.
  17. Compétences: Critères professionnels appliqués à l’insouciance de l’enfance.
  18. Contrôle : Trait d’union entre l’apprentissage et le stress.
  19. Correction : Connaître la règle sur le bout des doigts.
  20. Cours de récréation : Lieu où on se fait marcher sur les pieds pour avoir le ballon sans jamais le toucher.
  21. Décrochage : Volonté de se sortir des crochets.
  22. Devoirs : Façon de savoir ce que fait l’enfant après l’école.
  23. Devoirs de vacances: Vacances de devoirs parentaux.
  24. Délégué de classe : Apprenti syndicaliste.
  25. Didacticien : Pédagogue qui se regarde le nombril.
  26. Didactique: Discipline qui consiste à saucissonner les évidences en gestes infiniment petits tout en les présentant comme s’ils étaient infiniment grands.
  27. Diplôme : Étape à partir de laquelle on peut oublier ce que l’on a appris.
  28. Discipline: Manœuvre nécessaire au professeur présentée comme indispensable à l’élève.
  29. Directeur/trice : Presque collègue.
  30. Dyslexique : Mot inventé pour embêter ceux qui le sont.
  31. Échec : …Et math !
  32. Échec scolaire : Échec d’un système délicatement posé sur les épaules d’un enfant.
  33. École: Conglomérat de cellules.
  34. École alternative: Autoroute qui se prend pour un chemin de campagne.
  35. Éducation: Art de forger en un enfant un miroir déformé de soi-même.
  36. Éducation physique : Obligation de gigoter glissée entre deux interdictions de bouger.
  37. Élève en difficulté : Enfant qui pose des difficultés au professeur.
  38. Élève : Enfant captif involontaire.
  39. Enfant : Matière première à transformer en élève.
  40. Enseignement: Manipulation de l’apprentissage.
  41. Étude : Contraction d’ « état de solitude »
  42. Évaluation : Manière pour un professeur de dire aux mauvais élèves ce qu’il pense d’eux et aux bons ce qu’il pense de leur copie.
  43. Examen : Occasion d’apprentissage de la fraude.
  44. Expression : Droit de dire ce que l’autre veut entendre.
  45. Faute : Pire qu’une erreur.
  46. Ferrer, Francisco : Cible facile.
  47. Freinet, Célestin : Pour se rappeler qu’on peut être viré de l’école et quand même laisser son nom dans l’histoire.
  48. Grands pédagogues: Peintres en bâtiments qui préfèrent le rose au gris. Ravaleurs de doctrines.
  49. Grève : Trêve de bavardages.
  50. Hyperactivité : Se dit de celui qui n’arrive pas à se taire et à rester assis pendant 7 heures.
  51. Inspecteur : Qui ne voit rien mais qui sait tout.
  52. Intimidation : Jeu de pouvoir qu’un directeur reproche à un élève en le convoquant tout seul dans son bureau !
  53. Journée pédagogique : Qui tombe toujours un lundi ou un vendredi… bizarre !
  54. Matière : Intérêts de l’élève découpés en sections de cinquante minutes.
  55. Ministère : Mot composé de ministre et de misère.
  56. Mise à jour : Adapter l’enfant aux dernières consignes.
  57. Montessori, Maria : Faire en petit ce que l’on pourrait faire en grand.
  58. Motivation : Tentative pour rallumer le feu que l’on a étouffé.
  59. Moyenne : Barre asymétrique.
  60. Note : Chiffre qui se passe de mots.
  61. Objectifs pédagogiques: Énoncés écrits dans le but de rassurer les inspecteurs et d’effrayer les parents.
  62. Orientation : Donner presque le choix.
  63. Parent : Obstacle à la démarche du professeur.
  64. Participation : Un doigt levé bien haut.
  65. Patience : Qualité qui se partage entre celle d’un professeur et celle de ses élèves.
  66. Pédagogie: Art de compliquer l’enthousiasme.
  67. Persévérance scolaire : Manière de dire que le décrochage est de la responsabilité de l’enfant.
  68. Piaget, Jean : Homme qui a su apprendre de ses enfants.
  69. Primaire : Début de peine.
  70. Professeur: Adulte captif volontaire.
  71. Psychologie scolaire : Art de compliquer l’enfance. Façon de responsabiliser l’enfant pour les difficultés des adultes.
  72. Punition : Ça lui apprendra puisqu’il est là pour apprendre !
  73. Rang : Placement en ligne.
  74. Récompense : Compense !
  75. Réforme scolaire : Peinture sur soi.
  76. Règlement intérieur : Pour apprendre à lire entre les lignes.
  77. Renouveau pédagogique : Aussi attendu et aussi vite descendu que le Beaujolais nouveau. Personne n’aime ça mais tout le monde le boit afin de pouvoir dire qu’il n’est pas bon.
  78. Rentrée : Renvoi en appel.
  79. Renvoi : Sortie scolaire.
  80. Retenue : Heures supplémentaires de présence pour bien faire comprendre à l’élève que la présence à l’école est une punition en soit.
  81. Réussite scolaire : Célébration de la réussite de l’école, quel que soit le prix payé par les élèves.
  82. Salaire : Fond de classe.
  83. Sanction : Pour donner de la valeur à la récompense.
  84. Sciences de l’éducation : Seule matière que l’on n’enseigne pas aux enfants, comme aucun grain de blé ne suit de cours d’agronomie, curieux !
  85. Secondaire : Pas vraiment essentiel.
  86. Sentiment d’efficacité personnelle : Mesure narcissique de l’inefficacité collective.
  87. Souffrance scolaire : Chuuut !
  88. Soutien scolaire : Tenu à bout de bras pour ceux qui sont à bout de souffle.
  89. Steiner, Rudolf : Parent pauvre de la pédagogie allemande.
  90. Stratégie : Manœuvre qui permet à l’enfant d’apprendre sans s’en rendre compte afin de ne pas savourer le goût d’apprendre.
  91. Summerhill : …Est des nôtres !
  92. Surveillant : Agent d’ambiance.
  93. Syndicat : Pour les petits déjeuners entre amis, organisateur de pots de départ.
  94. Théorie éducative: Support permettant de persuader le professeur que ce qu’il fait est important.
  95. Trouble d’apprentissage : Qui trouble l’enseignement
  96. Trouble du comportement : État de celui qui adopte un comportement non prévu et quelque peu troublant.
  97. Université : Purgatoire du bachelier.
  98. Vacances : Temps de pause pour explorer la vie.
  99. Vacataire : Collègue un peu louche.
  100.    Zéro : Une certaine idée de l’absolue.

3 pensées sur “Dictionnaire énervé de l’éducation!”

  1. Je kiffe trop bien
    Encore merci nous nous sommes rencontrés à venansault en Vendée, depuis ma fille Carla a retrouvé sa joie de vivre ,sa liberté, elle écrit des histoires,on profite et on vie le moment présent…
    Tellement magique!
    Belle journée
    Et merci notre piraterie est géniale.❤

  2. J’adore! Je me permets de suggérer un ajout sous diplôme:

    Diplôme : Étape à partir de laquelle on peut *officiellement* oublier ce que l’on a appris.
    (parce qu’on peut… dès la fin de l’examen, non? Et comme on y apprend la fraude, c’est pas si mal!)

    Je commençais ce matin la lecture de votre livre (en 2e édition). Juste quelques pages (puisque mes petits pirates sont bien, très et toujours présents, c’est toujours quelques pages à la fois que je peux lire), et déjà j’ai envie de vous dire merci. Merci!

  3. Oh la vaaaache ! Tu t’es bien laissé aller ! Et j’adore ! Beaucoup de vérités dans ton « Dictionnaire énervé », dont j’aime bcp l’appellation. Certains amusantes, d’autres touchant profondément. Merci pour ta voix. Dans votre « malheur », tu pourras je crois encore mieux provoquer des élans pour ta propre cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *