Je partis dans les bois…

Je partis dans les bois parce que je voulais vivre selon mûre réflexion, affronter seulement les faits essentiels de la vie, et voir si je ne pouvais apprendre ce qu’elle avait à enseigner, pour ne pas, quand je viendrais à mourir, découvrir que je n’avais pas vécu. Je ne voulais pas vivre ce qui n’était pas la vie, vivre est si précieux, non plus que je ne souhaitais pratiquer la résignation plus que nécessaire. Je voulais vivre profondément et sucer toute la moelle de la vie, vivre assez solidement et en spartiate pour mettre en déroute tout ce qui n’était pas elle, couper une large bande et raser de près, acculer la vie dans un coin, et la réduire à sa plus simple expression, et si elle se révélait mesquine, en dévoiler toute sa réelle mesquinerie à la face du monde, ou si elle s’avérait sublime, le savoir par expérience pour être capable d’en rendre un compte fidèle dans ma prochaine excursion.                          H-D Thoreau

Une pensée sur “Je partis dans les bois…”

  1. Salutation homme des bois … si Sylvebarbe croise tes pas donne lui le bonjour d’un petit nain aveyronnais. Si Beorn te rends visite prépare une bonne tablé et si tu veux venir revoir les bois du quercy moins glacial que les monts bruneux de Montreal tu es le bien venu ……..ils sont accueillant et apaisant . Le mordor avec son prince « Saroutrump » est plus loin de nous donc n’hésite pas à prendre ton baluchon pour venir dans nos contrées verdoyantes et festoyantes .
    Au moins profite de la moelle ………..de la vie ou d’un bon os ou des deux.
    un ami qui vous veux du bien,
    Patagrum ( nain des contres de salles courbaties)

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *